Potager écolo et autonome : comment récupérer et utiliser l’eau de pluie ?

La récupération de l’eau de pluie n’est pas une technique nouvelle pour arroser un potager. C’est une solution classique, en raison de la rareté de l’eau. Ceci vous permet de profiter d’une eau de qualité et gratuite pour vos plantes. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir un récupérateur d’eau de pluie.

Quels avantages d’utiliser l’eau de pluie pour votre potager ?

Utiliser de l’eau potable pour l’arrosage du jardin est une solution économique. De nos jours, l’eau se raréfie et elle coûte cher. Ainsi, en récupérant l’eau de pluie, vous pouvez limiter vos dépenses en eau. Ce qui réduira vos factures. Vous contribuerez aussi à la préservation des ressources de la planète. La nature vous en remerciera.

Face à la pollution des rivières et des nappes phatiques, l’eau potable requiert aussi différents traitements. Ces procédés sont longs et compliqués. En diminuant votre consommation d’eau du robinet, vous contribuez donc à la réduction de ces divers processus. L’eau de pluie n’a pas besoin de traitement pour votre potager. Elle est naturellement douce et ne contient aucun produit chimique. L’acide qu’elle contient est léger et compatible aux conditions favorables du potager.

Quel matériau utilise-t-on pour récupérer l’eau de pluie ?

L’idée est de récupérer l’eau de pluie qui s’écoule par les gouttières de votre toit. Pour cela, vous pouvez installer un appareil collecteur d’eau sur votre gouttière. Cet équipement récupère directement l’eau pluviale et la fait passer sur votre chéneau en arrivant jusqu’à un grand récipient. Une cuve peut contenir un grand nombre de quantités d’eau. Il en existe différents modèles comme une cuve en plastique, en bois, en pierre, etc. Il suffit de choisir sa taille en fonction de vos besoins. Optez pour une cuve munie d’un couvercle pour garder la propreté de l’eau. Sinon, il suffit de placer une petite grille à l’entrée du cube pour que les feuilles ou les insectes ne puissent pas y pénétrer.

Vous pouvez aussi choisir une cuve en béton pour un récupérateur eau pluie durable. Il s’agit de construire une cuve fabriquée en béton. Ce matériau peut résister à toutes les circonstances. il est imperméable et dur et résiste au froid et à l’humidité sous la terre.

Plan de la construction pour une cuve de récupération enterrée

La construction d’un réservoir récupérateur eau pluie sous terre se réalise sous certaines conditions telles que l’espace disponible, le plan de la fondation, etc. Avant de procéder à l’installation d’une cuve, les techniciens qui se chargent de ceci réalisent d’abord une vérification de faisabilité. Il s’agit d’une étude effectuée sur terrain.

Cette construction représente plus de dépense en raison des frais liés à l’excavation. Différents matériaux sont à recommander comme des aciers, des bétons, etc.  En cas de construction nouvelle, il faut l’intervention des engins de terrassement pour procéder à l’enfouissement de la cuve. Dans ce cas, l’eau est conservée dans un milieu sûr à l’abri de la lumière et à la température du sol. Ce milieu ne favorise pas la formation des bactéries et des algues.

Installer un clapier et un poulailler dans son jardin : réfléchir son projet avant de commencer
Pour donner un côté authentique à sa maison : la plaquette de parement